Siège d'amphithéâtre

Suivant Toute la collection
Siège d’amphi­théâ­tre, Jean Prouvé (1901-1984), France, 1952 © ADAGP, Paris, 2012. Photo : Les Arts Décoratifs

« Construire un meuble est une chose sérieuse, très sérieuse, s’il s’agit de composer des objets dans l’espoir d’une diffusion importante. Que de sévices ne subissent-ils pas, nos meubles ? Que de résistance à l’effort, aux contraintes ne leur demande-t-on pas ? Les problèmes à résoudre sont aussi complexes que ceux des grandes constructions. » Cette réflexion de Prouvé est encore plus juste lorsqu’il s’agit d’un mobilier de collectivité, comme ce fauteuil conçu pour l’amphithéâtre du Centre régional d’éducation physique et sportive (CREPS) d’Aix-en-Provence. Une plaque de métal constitue l’enveloppe de ce siège, sert de dossier et descend, en s’évasant pour plus de stabilité, jusqu’au sol. Découpée et cintrée, elle s’adapte aux besoins de confort et d’ergonomie de l’utili-sateur. À droite, un accoudoir accueille un pupitre basculant, en bois. Côté extérieur, au niveau du sol, un bandeau d’aluminium protège la structure contre d’éventuels coups de pieds. L’assise, véritable prouesse technique, est en aluminium embouti : elle dessine ainsi très clairement la place en creux des fesses et des cuisses. À l’opposé de la transparence et de la légèreté qui caractérisent une importante partie de la production du mobilier d’avant-garde au XXe siècle, la forme de ce siège est imposante, voire architecturale. Elle répond clairement aux exigences d’un siège d’amphithéâtre : elle est solide, bien ancrée et fonctionnelle. Fils de Victor Prouvé et filleul d’Émile Gallé, Jean Prouvé fut nourri dès l’enfance par l’esprit novateur et entrepreneur de l’école de Nancy qui lui transmit un principe primordial : « L’homme doit s’interdire de plagier, il est sur cette terre pour créer. » Fort de cette conception indépendante de la création, Jean Prouvé a, tout au long de sa carrière, travaillé obstinément dans une seule et même direction. Ingénieur, constructeur, architecte et créateur de mobilier, il se forgea une personnalité atypique et très respectée, qui fit dire à Le Corbusier : « Jean Prouvé représente d’une manière singulièrement éloquente le type du “constructeur” […] tout ce qu’il touche et conçoit prend immédiatement une élégante forme plastique tout en réalisant brillamment les solutions de résistance et de mise en fabrication. » Prouvé s’établit à son compte en 1924 et créa son propre atelier qui, vite équipé d’un outillage moderne, deviendra une entreprise importante. D’emblée, il préféra la tôle pliée au tube d’acier, pourtant répandu à l’époque, qui offrait une plus grande liberté dans la construction. Ses recherches sur l’utilisation du métal attirèrent l’attention d’architectes, notamment Eugène Beaudoin et Marcel Lods qui réalisèrent avec lui différentes édifices, comme la Maison du peuple à Clichy (1937-1939). Dès 1934, Jean Prouvé créa du mobilier scolaire en acier, puis aménagea plusieurs amphithéâtres. À Aix-en-Provence, pour le CREPS, l’architecte Fernand Pouillon l’invita à collaborer en tant que constructeur. Prouvé y réalisa non seulement le mobilier, dont fait partie ce siège, mais également les plans de l’amphithéâtre.

C. R.

Benedikt Huber et Jean-Claude Steinegger (sous la dir. de), Jean Prouvé, une architecture par l’industrie, Zurich, Éditions d’architecture Artémis, 1971, p. 142.
Le Corbusier, dans Catherine Coley, Jean Prouvé, Paris, Centre Georges-Pompidou, 1993.

Siège d’amphithéâtre

Jean Prouvé (1901-1984)
France, 1952
Métal, bois et aluminium
H. 92 ; l. 70 ; pr. 60 cm
Acquis grâce au mécénat de Fabergé, avec la participation de Bruno Bischofberger et de la galerie Jousse-Seguin, 2001
Inv. 999.32.1
© ADAGP, Paris, 2012. Photo : Les Arts Décoratifs

Si vous souhaitez utiliser ce visuel, veuillez contacter la photothèque des Arts Décoratifs

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50