Consoles de jeu

Suivant Précédent Toute la collection
Console por­ta­ble Game Boy avec le jeu électronique Tetris, 1989, Nintendo, H. 0,03 ; L. 0,145 ; P. 0,09 (console). H. 0,009 ; L. 0,065 ; P. 0,055 (car­tou­che de jeu). Inv. 2006.30.6.1-2. Achat © Les Arts Décoratifs

Il existe deux types de consoles de jeux vidéo : les consoles de salon, qui se branchent directement sur une télévision, et les consoles portables, qui intègrent leurs propres écran et manette de jeu. Pong (1975) et PSX (1995) relèvent de la première famille, Game Boy (1989) et Atari Lynx II (1991) de la seconde.

Considéré comme le premier jeu vidéo, Pong est l’ancêtre fondateur de tout ce que l’on connaît aujourd’hui. Edité pour la première fois par Atari en 1972, il apparaît en tant que console de salon en 1975. Il connaît un succès important, en dépit de sa simplicité. Le principe est en effet extrêmement rustique : deux raquettes, une balle, deux joueurs. Le seul intérêt du jeu consiste à marquer des points. Ce jeu, copié ensuite par de nombreuses firmes, compte aujourd’hui plusieurs centaines de « clones ». Le principe de Pong sera amélioré au cours du temps pour donner naissance aux jeux de tennis.

La Playstation, lancée en 1995 par Sony, marque une révolution dans le marché du jeu vidéo. Elle est la première console 3D vraiment grand public. À ce jour plus de 90 millions d’exemplaires ont été vendus. Elle innove en utilisant le support CD, qui lui permet de stocker plus de données qu’une cartouche de jeu et donc d’afficher des graphismes encore inédits. La politique éditoriale et commerciale mise en place par Sony assure le succès de la Playstation. Des milliers de jeux sortent sur cette console, soutenus par d’intenses campagnes de promotion. Beaucoup d’entre eux sont devenus des références. Phénomène de société, la Playstation attire vers les jeux vidéo de nouvelles catégories de personnes.

Conçue par Gunpei Yokoi, le célèbre créateur des Game & Watch chez Nintendo, la Game Boy est sortie en 1989. Cette console portable, à l’écran monochrome, est vendue avec le jeu Tetris, créé par Alexey Pajitnov. Sept ans plus tard, le deuxième jeu, Pocket Monster, plus connu sous le nom de Pokemon, relance ses ventes, avec plus de 110 millions d’exemplaires vendus. Grâce à sa grande autonomie, sa petite taille, son prix réduit et la diversité de ses jeux, la Game Boy remporte un succès dès sa sortie. Les séries Game Boy Color (1998), Game Boy Advance (2001), Game Boy Advance SP (2004) en représentent les variantes, avec à chaque fois le souci d’offrir un meilleur gameplay (ou qualité globale du jeu, concernant aussi bien le graphisme et la maniabilité que la conception des interactions entre joueurs, des personnages et de l’environnement) et de nombreux jeux. En 2005, la DS succède à la Game Boy. Dotée de deux écrans dont un tactile, elle offre un gameplay plus performant.

Première console portable avec un écran LCD couleurs, l’Atari Lynx fut la seule console portable fabriquée par Atari. Ses capacités techniques étaient plus performantes que celles de la Game Boy, sortie la même année. Alors que cette dernière possédait une très grande autonomie et de très bons jeux, la Lynx, très gourmande en piles, ne disposait pas de beaucoup de jeux. En 1991, Atari sortit une seconde version de sa console, sous une nouvelle forme et avec des cartouches relookées. L’Atari Lynx II présentait des grips de prise en main, un écran de meilleure qualité avec une option d’économie d’énergie, qui permettait de mettre la console en mode veille. Bien que cette console fût technologiquement supérieure à la Game Boy, les erreurs marketing d’Atari et la quantité de jeux aboutirent à un échec commercial. Finalement, au milieu des années 1990, Atari abandonna la console.

Dorothée Charles, conservatrice du département des Jouets au musée des Arts décoratifs

Consoles de jeu

Diverses marques
1975-1995

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50