Collection de 76 dominos ou papiers imprimés

Suivant Toute la collection
Fragment de domino, XXe siè­cle, Imprimerie Pigelet, Feuille de papier fabri­quée à la forme, impres­sion à la plan­che de bois des motifs, colo­riage au pochoir. H. 0,24 ; L. 0,31., Inv. 2006.32.33. Orléans,Coll. Dr Jacques Bénard - Orléans et pré­cé­dem­ment coll. Auguste Martin. Achat grâce au mécé­nat de la société Beissier - La Chapelle-la-Reine © Les Arts Décoratif

Né à Paris en 1886, Auguste Martin épouse Madeleine Pigelet en 1917 et s’installe à Orléans après sa démobilisation en 1919 pour travailler dans l’imprimerie de son beau-père, Paul Pigelet, où il s’initie aux différents métiers du livre et s’occupe d’éditions publicitaires. Dans les années 1923-1925, il dirige l’importante imprimerie Pigelet avec ses beaux-frères. Il publie alors un ouvrage consacré à l’imagerie orléanaise, préfacé par Pierre-Louis Duchartre, dont les notices biographiques sur les imagiers sont rédigées par le docteur Maurice Garsonnin, conservateur des musées historique et Jeanne d’Arc à Orléans. Dans la préface de cet ouvrage, il annonce une étude consacrée aux papiers peints orléanais qui n’est jamais parue.

Auguste Martin revient habiter à Paris en 1931. Menant parallèlement une carrière dans la publicité et dans la fonction publique, il se passionne pour la vie littéraire et artistique. Il dirige les Cahiers orléanais de 1923 à 1927, organise des expositions commémoratives à l’Opéra-comique entre 1938 et 1942 et s’investit pour que Charles Péguy soit reconnu. Après son décès en 1976, la documentation qu’il avait réunie sur les papiers peints orléanais est dispersée en vente publique à Dijon le 26 juin 1992. Elle est alors achetée par le docteur Jacques Bénard. Cet ensemble acquis par le musée des Arts décoratifs présente un grand intérêt, dans la mesure où il regroupe non seulement des œuvres originales mais aussi des études, calques et papiers cirés vraisemblablement réalisés par Auguste Martin lui-même, qui apportent des connaissances nouvelles sur l’art de la dominoterie orléanaise et complètent le fonds du département des papiers peints, déjà fort riche en papiers dominotés, notamment du fait de l’acquisition d’une partie de la collection Champfleury en 1998.

Véronique de La Hougue, conservatrice du département des Papiers peints au musée des Arts décoratifs

Bibliographie :
- L’imagerie populaire d’Orléans et catalogue de la collection du musée historique et archéologique de l’Orléanais, Musée des Beaux-Arts d’Orléans, 20 septembre-11 décembre 2005 ;
- Jacques Bénard, Un siècle de papiers dominotés à Orléans, Société d’Agriculture, Belles-Lettres, Sciences et Arts d’Orléans, VIe Série - Tome 2 - 1993, pp. 37-49.

Collection de 76 dominos ou papiers imprimés

Collection de 76 dominos ou papiers imprimés des ateliers Benoist Huquier, Le Blond, Le Tourmy, Pellé, Perdoux et Sevestre, de l’imprimerie Pigelet à Orléans, de l’atelier Les Associés à Paris, de la Blue Paper Society à Londres

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50