La Robe. Une histoire culturelle - Du Moyen Âge à aujourd'hui

À travers l’histoire de la robe, Georges Vigarello met en lumière les mutations sociales et culturelles de chaque époque et leur influence sur l’apparence de la femme. Son projet est de centrer spécifiquement sa présentation sur les formes de la silhouettes et ses profils. Il est aussi de suivre leurs changements dans le temps, les lier à des contextes précis, tenter, dès lors, de mieux les comprendre et de mieux les interpréter.. Exemple majeur, parmi d’autres, si la robe de la femme épouse les formes anatomiques dès les années 1920, au lieu de les « artificialiser », comme le veut la tradition, c’est bien qu’a changé le statut de la femme, c’est bien que s’est imposé son accès à l’espace public, et qu’un privilège tout particulier est donné à une franche mobilité exigée par les loisirs comme par les métiers. Tel est l’esprit dans lequel Georges Vigarello tient à orienter son propos.

Georges Vigarello est directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, membre de l’institut universitaire de France et ancien Président du Conseil scientifique de la BnF.

Mercredi 15 novembre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Christian Dior – le magicien de la mode – qui fait rêver ses clientes

Christian Dior avait pour seule envie de faire rêver ses clientes. Le couturier révolutionne la mode avec la collection « New Look » du printemps-été 1947. Ses créations marquent un véritable renouveau en mettant en valeur la silhouette. S’il séduit les élégantes Françaises comme Jacqueline de Ribes, il séduit aussi les « chic » d’Hollywood, comme Lauren Bacall, Marlène Dietrich et Rita Hayworth. Grâce à leur précision et leur technique, les créations Dior incarnent l’élégance à la Parisienne et sont portées par les reines, princesses et premières dames telles que Evita Peron, la duchesse de Windsor et la princesse Margaret.

Avec Natasha Fraser-Cavassoni, journaliste et écrivain, auteur de Monsieur Dior, il était une fois (2014), et Olivier Gabet, directeur des musées des Arts décoratifs et commissaire de l’exposition « Christian Dior, couturier du rêve ».

Jeudi 16 novembre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Les rendez-vous graphiques : Jocelyn Cottencin

Tous les deux mois, un graphiste est invité à évoquer son parcours et certains de ses projets.

Mercredi 22 novembre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Constance Guisset

Dans l’exposition « Constance Guisset Design, Actio ! », la designer Constance Guisset présente dix années de création. Objets, scénographies de spectacles et d’expositions, architectures intérieures et vidéos sont autant de champs explorés par l’artiste et mis en scène dans cette rétrospective. Ce sera l’occasion pour la designer de présenter son travail et l’esprit dans lequel elle a imaginé l’exposition.

Mercredi 29 novembre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Questions de style : La transmission des modèles [2/5]

« Caroline Murat, du bon usage de l’archéologie pour l’ameublement », Jehanne Lazaj, conservateur du patrimoine, Château de Fontainebleau ; « Recueils de modèles, traité pratiques, manuels professionnels et catalogues commerciaux », Jean-Philippe Garric, professeur d’histoire de l’architecture, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, HiCSA ; « L’Antique à l’épreuve de la photographie », Dominique de Font-Réaulx, directrice du musée Eugène Delacroix.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 6 décembre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Nissim de Camondo et la Grande Guerre, 1914-1917

Sylvie Legrand-Rossi, conservatrice en chef du patrimoine au musée Nissim de Camondo et Sophie d’Aigneaux-Le Tarnec, attachée de conservation au musée Nissim de Camondo et commissaire de l’exposition « Nissim de Camondo et la Grande Guerre, 1914-1917 », interviennent sur la préparation de l’ouvrage publié à l’occasion de l’exposition, et notamment sur la nature des sources, la correspondance, le journal de campagne et l’appareil scientifique qui les accompagnent. Philippe Landau, attaché de conservation au Consistoire central des Israélites de France, évoque les figures célèbres ou inconnues d’aviateurs juifs pendant la Première Guerre mondiale. Clémence Raynaud, conservatrice du patrimoine, Musée de l’Air et de l’Espace, Le Bourget, intervient sur l’aviation comme arme de guerre moderne dans le premier conflit mondial.

Mercredi 13 décembre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Questions de style : Un portefeuille d’ornements [3/5]

« Odiot et Biennais, étude comparée de l’ornement antique », Audrey Gay-Mazuel, conservateur du patrimoine, Musée des Arts décoratifs, Département XIXe siècle et Anne Dion-Tenenbaum, conservateur général du patrimoine, Musée du Louvre, Département des Objets d’art ; « Le modèle antique dans les productions du bronzier Pierre-Maximilien Delafontaine (vers 1775-1860) », Mathilde Vauquelin, élève de l’École du Louvre ; « Les bronzes des meubles Jacob, un regard sur l’Antiquité », Jean-Pierre Samoyault, conservateur général honoraire du patrimoine.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 7 février 2018 de 18:30 à 20:00 Réserver

Questions de style : Vases étrusques et sièges curules, les formes antiques [4/5]

« Déclinaisons du vase antique au XIXe siècle », Odile Cavalier, conservateur en chef du patrimoine, musée Calvet, Avignon ; « Lampes « argonaute » et théières « pestum », l’Antique revisité de la manufacture de Sèvres », Virginie Desrante, conservateur du patrimoine, Service des musées de France, Anaïs Boucher, conservateur du patrimoine, Musée d’archéologie nationale Saint-Germain-en-Laye ; « L’influence des modèles antiques pour les sièges à dossier ajouré », Yves Carlier, conservateur général du patrimoine, musée national du château de Versailles.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 4 avril 2018 de 18:30 à 20:00 Réserver

Questions de style : Le néo-grec [5/5]

« Un nouveau regard sur l’Antiquité : le décor néo-grec », Olivier Gabet, directeur du musée des Arts décoratifs ; « Sèvres, terre fertile de l’art néo-grec », Sébastien Quéquet, chargé des programmes culturels, Musée des Arts décoratifs ; « Des Grecs "modernes" : les sculpteurs et les fabricants dans le bronze d’ameublement au XIXe siècle », Sabine Lubliner-Mattatia, docteur en histoire de l’art.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 6 juin 2018 de 18:30 à 20:00 Réserver
Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50