Les rendez-vous graphiques : Atelier Tout va bien, Un rien de temps

Anna Chevance et Mathias Reynoird, autrement nommés Atelier Tout va bien, forment un duo de designers graphiques protéiforme et complémentaire. Ils ont traversé la France en 2011, d’Ouest en Est, à l’issue de leurs études à l’École européenne supérieure d’art de Bretagne (Rennes) pour s’installer à Dijon, retrouvant les contrées burgondes de leur rencontre, bien antérieure, à l’École supérieure d’art appliqués de Bourgogne (Nevers).

L’Atelier Tout va bien dessine des livres, compose des affiches, conçoit des systèmes identitaires en puisant dans les forces subtiles de l’ordinaire. Il chasse la vipère et court après le papillon le long des falaises de la Combe Lavaux. Il regarde les films de John Carpenter sans trembler, et ceux de Michael Haneke sans vriller. Il lève sans cesse les yeux, s’évertuant à détecter les formes que les paysages dissimulent. Il collectionne des livres en allemand, en japonais, en néerlandais, en russe... en français, aussi, accessoirement. Le temps de l’Atelier Tout va bien se partage entre travaux de commande abondants, explorations personnelles sporadiques et enseignement régulier (Université de Paris 8, École des beaux-arts de Beaune). Le rapport au temps, justement, constituera le fil rouge de cette conférence. Car le temps est intimement lié aux contextes et le design est, indubitablement, contextuel.

Mercredi 20 septembre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Christian Dior : de l'Art à la Mode

La présence des œuvres du musée des Arts décoratifs est remarquable dans l’univers de Christian Dior. Des tapisseries médiévales aux céramiques d’Iznik, les collections du musée furent une source d’inspiration importante dans la création de motifs luxuriants des tenues et des accessoires.

L’intérieur du couturier, où « le dessin de Matisse devait y côtoyer la tapisserie gothique, le bronze de la Renaissance, le primitif précolombien, le meuble de Jacob ou le vermicelle de Majorelle » (Christian Dior, Christian Dior et moi, 1956) constituait lui-même un écho aux collections du musée et aux événements qui y étaient organisés. Visiteur passionné et émerveillé des expositions du pavillon de Marsan, parfois même prêteur, le créateur y présenta sa collection haute couture automne-hiver 1955 lors de l’inauguration de l’exposition « Grands ébénistes et menuisiers parisiens du XVIIIe siècle », le 30 novembre 1955.

Cette discussion avec Olivier Gabet, directeur des musées des Arts Décoratifs, co-commissaire de l’exposition « Christian Dior, couturier du rêve » et Patrick Mauriès, écrivain, explorera la relation entretenue par Christian Dior, galeriste, collectionneur et couturier, avec les arts.

Mercredi 27 septembre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Dubuffet ou l’idée festive : Dubuffet / Hockney

Au printemps 1958, David Hockney découvre les oeuvres de Jean Dubuffet que présente la galerie Arthur Tooth and Sons de Londres. Un an plus tôt, l’exposition des oeuvres d’Alan Davie lui avait révélé une peinture abstraite, marquée par les leçons des peintres de l’école de New York. C’est en se remémorant l’art de Dubuffet que Hockney trouve la voie d’une sortie de sa brève période abstraite de deux semaines. Formes « primitives », graffiti, puisés dans l’art du peintre français satisfont alors son attente d’un art formellement efficace, capable de toucher le plus grand nombre, un projet auquel il ne renoncera jamais. Par Didier Ottinger, directeur adjoint du Musée national d’art moderne du Centre Pompidou et commissaire de l’exposition « David Hockney ».

Cycle « Dubuffet ou l’idée festive » Ce programme s’articule, en relation avec la donation de Jean Dubuffet au musée des Arts décoratifs, autour de l’actualité des expositions, de la recherche et des publications concernant l’artiste, et en partenariat avec la Société des Amis de la Fondation Dubuffet.

Mercredi 4 octobre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Transmettre et conserver : dialogue entre un conservateur et un restaurateur sur trois costumes exceptionnels

Cinq pièces de costumes ont été restaurées dans le cadre du mécénat de La Vallée Village. Cette conférence revient sur trois d’entre elles et l’enrichissement des connaissances sur les collections qu’a permis cette restauration exceptionnelle. Avec Denis Bruna, conservateur des collections antérieures à 1800, Mode et textile, et Emmanuelle Garcin, restauratrice, musée des Arts décoratifs.

Jeudi 5 octobre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Questions de style : L’Antiquité retrouvée, collections et collectionneurs au XIXe siècle [1/5]

« Les antiques du musée Napoléon », Jean-Luc Martinez, président-directeur de l’établissement public du Musée du Louvre ; « La collection Campana au Louvre », Françoise Gaultier, directrice du département des antiquités grecques, étrusques et romaines, Musée du Louvre ; « Les antiques dans les ventes publiques 1800-1870 », Néguine Mathieux, chef du service de l’histoire du Louvre, Musée du Louvre.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 11 octobre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Les rendez-vous graphiques : Jocelyn Cottencin

Tous les deux mois, un graphiste est invité à évoquer son parcours et certains de ses projets.

Mercredi 22 novembre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Constance Guisset

Dans l’exposition « Constance Guisset Design, Actio ! », la designer Constance Guisset présente dix années de création. Objets, scénographies de spectacles et d’expositions, architectures intérieures et vidéos sont autant de champs explorés par l’artiste et mis en scène dans cette rétrospective. Ce sera l’occasion pour la designer de présenter son travail et l’esprit dans lequel elle a imaginé l’exposition.

Mercredi 29 novembre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Questions de style : La transmission des modèles [2/5]

« Caroline Murat, du bon usage de l’archéologie pour l’ameublement », Jehanne Lazaj, conservateur du patrimoine, Château de Fontainebleau ; « Recueils de modèles, traité pratiques, manuels professionnels et catalogues commerciaux », Jean-Philippe Garric, professeur d’histoire de l’architecture, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, HiCSA ; « L’Antique à l’épreuve de la photographie », Dominique de Font-Réaulx, directrice du musée Eugène Delacroix.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 6 décembre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Nissim de Camondo et la Grande Guerre, 1914-1917

Sylvie Legrand-Rossi, conservatrice en chef du patrimoine au musée Nissim de Camondo et Sophie d’Aigneaux-Le Tarnec, attachée de conservation au musée Nissim de Camondo et commissaire de l’exposition « Nissim de Camondo et la Grande Guerre, 1914-1917 », interviennent sur la préparation de l’ouvrage publié à l’occasion de l’exposition, et notamment sur la nature des sources, la correspondance, le journal de campagne et l’appareil scientifique qui les accompagnent. Philippe Landau, attaché de conservation au Consistoire central des Israélites de France, évoque les figures célèbres ou inconnues d’aviateurs juifs pendant la Première Guerre mondiale. Clémence Raynaud, conservatrice du patrimoine, Musée de l’Air et de l’Espace, Le Bourget, intervient sur l’aviation comme arme de guerre moderne dans le premier conflit mondial.

Mercredi 13 décembre 2017 de 18:30 à 20:00 Réserver

Questions de style : Un portefeuille d’ornements [3/5]

« Odiot et Biennais, étude comparée de l’ornement antique », Audrey Gay-Mazuel, conservateur du patrimoine, Musée des Arts décoratifs, Département XIXe siècle et Anne Dion-Tenenbaum, conservateur général du patrimoine, Musée du Louvre, Département des Objets d’art ; « Le modèle antique dans les productions du bronzier Pierre-Maximilien Delafontaine (vers 1775-1860) », Mathilde Vauquelin, élève de l’École du Louvre ; « Les bronzes des meubles Jacob, un regard sur l’Antiquité », Jean-Pierre Samoyault, conservateur général honoraire du patrimoine.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 7 février 2018 de 18:30 à 20:00 Réserver

Questions de style : Vases étrusques et sièges curules, les formes antiques [4/5]

« Déclinaisons du vase antique au XIXe siècle », Odile Cavalier, conservateur en chef du patrimoine, musée Calvet, Avignon ; « Lampes « argonaute » et théières « pestum », l’Antique revisité de la manufacture de Sèvres », Virginie Desrante, conservateur du patrimoine, Service des musées de France, Anaïs Boucher, conservateur du patrimoine, Musée d’archéologie nationale Saint-Germain-en-Laye ; « L’influence des modèles antiques pour les sièges à dossier ajouré », Yves Carlier, conservateur général du patrimoine, musée national du château de Versailles.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 4 avril 2018 de 18:30 à 20:00 Réserver

Questions de style : Le néo-grec [5/5]

« Un nouveau regard sur l’Antiquité : le décor néo-grec », Olivier Gabet, directeur du musée des Arts décoratifs ; « Sèvres, terre fertile de l’art néo-grec », Sébastien Quéquet, chargé des programmes culturels, Musée des Arts décoratifs ; « Des Grecs "modernes" : les sculpteurs et les fabricants dans le bronze d’ameublement au XIXe siècle », Sabine Lubliner-Mattatia, docteur en histoire de l’art.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 6 juin 2018 de 18:30 à 20:00 Réserver
Les Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 44 55 57 50