accueil - De la réclame à la Publicité 1920-1950
 
 
Leonetto Cappiello, Mossant, 1938.
Max Ponty, Radiola, 1929.
Radio-Cité
René Ravo, Radio Pathé, 1935.
Publicité

1939 -1945  La propagande, les outils de la persuasion


La guerre des images

La guerre des ondes


En 1933, Hitler qui annonçait «Entre les mains d’un expert, la propagande est une arme vraiment redoutable», crée le Ministère de la Propagande dirigé par Goebbels pour qui «la radio sera la huitième grande puissance».

Les programmes nazis sont déjà connus en France et la France n'a pas encore pensé à l'utilisation de la radio comme moyen de contre propagande.

Les hitlériens savent qu’ils ont conquis l’Allemagne par ces messages et espèrent bien utiliser les mêmes méthodes pour conquérir le monde. Ils ont compris que la prochaine guerre serait une guerre psychologique, s'inspirant des outils publicitaires.

Marcel Bleustein réagit et demande au Président Edouard Daladier de mettre sur pied une grille de programmes comprenant une contre propagande menée par Jean Giraudoux à partir du 29 juillet 1939.

La guerre des ondes commence mais il est trop tard c'est la débâcle avec l'armistice annoncée au micro de RADIO BORDEAUX le 16 juin 1940 par le Général Pétain « Je vous dis aujourd'hui qu'il faut cesser le combat ».

Les TSF sont branchées en permanence et les auditeurs sont nombreux.

Le Général de Gaulle a quitté la France le 17 juin Londres. Dés le lendemain le 18 juin, il lance son appel "à tous les officiers ou soldats français", appel enregistré et repassé plusieurs fois par la suite.

Avec l’Appel du 18 juin 1940, la guerre change de visage et la radio, vecteur capital du combat idéologique, prend une place inédite jusque-là dans la propagande.

 pour en savoir plus

Ecouter: l'appel du 18 juin, le Général de Gaulle
une petite histoire de la radio: chronologie