accueil - De la réclame à la Publicité 1920-1950
 
 
G.S, Finis les mauvais jours! Papa gagne de l'argent en Allemagne, 1943.
Office de propagande générale, Journées des mères. 21 mai 1944.
Paul Colin, Silence. L'ennemi guette vos confidences, 1940-1942.
Edmond Maurice Pérot, 1er mai. Fête du travail. Je tiens les promesses, 1941.
Abel (Sjöberg Henri, dit) Placez plutôt vos économies en Bons du Trésor, 1942.
anonyme, Que fais-tu pour empêcher cela? 1936-1939.
Jean carlu, Semaine du secours national, 1940.
René Ravo, Ministère de l'Agriculture et du ravitaillement, 1945.
Jean Carlu, Business as usual. Americans open your eyes! 1940.
Jean carlu, Stop Hitler now! Speed production, 1940.
Robert Dumoulin, Libération. Lafayette nous voilà
Paul Colin, Libération.
suite
Pik, Victoire, 1939-1945.

 

1939 -1945  La propagande, les outils de la persuasion

La guerre des images
La guerre des ondes


Les affiches de guerre s’articulent dans un premier temps, autour de la propagande de Vichy, des messages de Pétain, des difficultés de la vie quotidienne et du travail en Allemagne.

Puis affiches de propagande allemande anti-anglaise, anti-américaine, anti-communiste et anti-juive, tour à tour insidieuses ou d’une rare violence se multiplient pour tenter de désunir les alliés, encourager les dénonciations, démoraliser la population.

Les moyens mis en œuvre sont considérables; la Propaganda Abteilung téléguide et finance partiellement l’action du Ministère de l’Information.
L’activité de l’ORAFF, Office de Répartition de l’Affichage crée par les autorités allemandes en 1941 pour mettre en œuvre une politique rationnelle de l’affichage est assurée par les afficheurs qui déposent les demandes de visas auprès de la Propaganda Staffel. C’est pour l’occupant le moyen de contrôler et de censurer les affiches non utiles politiquement.

A mesure que s’étend l’occupation allemande, la guerre des tracts, forme ingénieuse et efficace du combat clandestin s’intensifie.

Les créations de Jean Carlu travaillant aux Etats-Unis pour l’Office of War Information et pour la France Libre mises en regard de celles de Paul Colin à Paris au moment de la Libération illustrent deux moments clés de la lutte contre l’Allemagne. Leurs œuvres illustrent magistralement deux grands courants de la publicité, la rigueur et le lyrisme.


 pour en savoir plus

une petite histoire de la radio: chronologie