INTRODUCTION

LA BELLE ÉPOQUE DE LA PUBLICITÉ

La période 1850-1920 couvre le Second Empire et la République, deux révolutions industrielles, deux grands conflits ; elle voit la naissance de l'empire colonial français, de Marianne et de l'apparition d'une nouvelle classe sociale, les ouvriers ; elle connaît des scandales sans précédent (le canal de Panama, l'affaire Dreyfus) et sera abusivement désignée par l'expression " belle époque ".

La fin du XIX siècle ouvre l'ère de l'image avec la diffusion massive d'illustrations rendue possible par le développement des techniques d'imprimerie (la lithographie). L'illustration est omniprésente dans la vie quotidienne : les journaux , les livres, les affiches, les menus, les éventails, les étiquettes, etc.
A la fin du siècle apparaît une nouvelle mode, l'affichomanie, la collection d'affiches.

La colonne Morris, le kiosque à journaux, les panneaux d'affichage, les hommes sandwich et les colleurs d'affiches font partie du paysage parisien et du folklore urbain.

Activité économique à part entière, la publicité capte à travers la société les éléments de son développement et de sa création dynamique.
Elle invente puis revisite sans cesse, en les affinant, les stratégies intuitives, empiriques imaginées au XIXe siècle. Elle fait autant appel aux artistes qu'aux techniciens de la publicité, selon la formule ancienne. La publicité acquiert ses lettres de noblesse et conquiert ses premiers territoires.

Guillaume Albert

Ming

E. Roux (1897)

Lucien Baylac (1895)

Léon Louis Oury