Présentation

Suivant Précédent
Paires de commodes « à l’anglaise » estampillées Pierre Garnier, Paris, vers 1770

Bâti en chêne placage d’amarante, satiné, buis, ébène ; laque du Japon ; vernis Martin à l’imitation de l’aventurine ; bronze ciselé et doré ; marbre.
Inv. CAM 189.1 et 2
© Sophie Motsch

Les panneaux en laque noire et or du Japon qui forment les vantaux de ces commodes « à l’anglaise », sont encadrés d’une baguette en bronze doré et bordés d’une large bande en vernis aventurine. Il est inspiré du nashiji, une laque noire sur laquelle on a projeté de la poudre d’or avec une densité constante et dont le nom signifie « fond de poires » par analogie avec les granulosités de leur peau ; l’ensemble était ensuite recouvert de laque translucide jaune rougeâtre. Au XVIIIe siècle, fascinés par ses qualités décoratives et son aspect précieux, les vernisseurs parisiens imitèrent cette technique japonaise, afin de mettre en valeur et compléter les panneaux de laque orientaux. Elle est désignée par le terme « aventurine ».

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50