Présentation

Suivant Précédent
Paire d’encoignures estampillée Joseph Feurstein (maître en 1767), Paris, vers 1770-1775

Bâti en chêne ; vernis Martin : laque bleue (devenue verte) et blanche, décor à l’huile vernie polie façon grisaille, laque transparente ; bronze ciselé et doré ; dessus en marbre blanc.
Inv. CAM 124.1 et 2
© Les Arts Décoratifs

Grâce à des camaïeux de gris, le peintre-vernisseur imite un bas-relief de pierre, dont l’effet en trompe-l’œil est renforcé par une bordure feinte qui encadre le décor. Les scènes mythologiques figurant Cérès et Flore se détachent sur un fond d’architecture à l’antique. L’ouverture dans le même sens des deux encoignures et leur iconographie laissent supposer qu’elles devaient à l’origine faire partie d’un ensemble de quatre destinées aux quatre angles d’une même pièce, composant ainsi une allégorie des Quatre Saisons. Les décors en camaïeu imitant la pierre sont presque toujours entourés d’une bordure bleue, souvent jaunie par l’oxydation de la dernière couche de laque transparente.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50