Présentation

Suivant Précédent
Table en cabaret estampillée Roger Vandercruse, dit Lacroix (maître en 1755), Paris, vers 1760

Bâti en chêne et tilleul ; vernis Martin ; dessus à plateau en porcelaine tendre de Sèvres, bronze ciselé et doré.
Inv. CAM 194
© Les Arts Décoratifs

Pourvue d’une tablette d’entretoise et d’un tiroir en ceinture, la table en cabaret est en outre recouverte d’un plateau en porcelaine ou en marbre. Facile à déplacer, elle sert à prendre une collation ou à écrire un petit billet. Ces meubles d’un genre nouveau, appelés aussi « travailleuse » ou « chiffonnière » furent imaginés par le marchand-mercier Simon-Philippe Poirier. Ici le décor du plateau en porcelaine de Sèvres dit « Courteille » a été repris, en vernis Martin, sur la tablette d’entretoise et l’ensemble de la table. Il est possible d’attribuer à deux des frères Martin, Etienne-Simon ou Julien, le vernis de ces petits meubles. Bien que jauni par l’oxydation de la dernière couche de laque, le fond était blanc comme la porcelaine et les guirlandes de fleurs du treillage bleues et vertes. Cette table est un exemple de l’affranchissement des vernisseurs parisiens de leurs modèles asiatiques abandonnant les traditionnels laques noir et rouge tout comme les scènes sinisantes.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50