Présentation

Suivant Précédent
Paire d’encoignures, attribué à Bernard Van Risen Burgh (BVRB), Paris, vers 1750

Bâti en chêne, laque du Japon pour la face ; vernis Martin pour les côtés ; bronze ciselé et doré ; marbre griotte.
Inv. CAM 36.1 et 2
© Les Arts Décoratifs

Le goût pour la Chinoiserie, suscita, à partir de 1740, la création de nombreux meubles et objets utilisant des panneaux de laque de Chine ou du Japon. Découpés dans des paravents ou des coffres, les panneaux étaient adaptés par un ébéniste au bâti d’un meuble, avant de passer entre les mains d’un peintre-vernisseur. Ici, un spectaculaire panneau en laque du Japon a été cintré afin d’obtenir le galbe de la porte. Ensuite, un peintre-vernisseur parisien a créé un décor de chaque côté du vantail, qui, poursuivant la ligne d’horizon, donne l’illusion d’un décor continu ; toutefois, s’il a veillé à nuancer les ors et les bruns pour donner de la profondeur, il n’a pas cherché à imiter les reliefs propres au laque japonais.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50