Faire comme si

Suivant Précédent
Album Compagnie rouennaise de linoléum

1898-1899
Lithographie en couleur
Bibliothèque des Arts Décoratifs, inv. 10140, cote P 427
© Les Arts Décoratifs / Photo : Jean Tholance

En 1863, le Britannique Frederick Walton dépose un brevet de revêtement de sol à base de poudre de liège et d’huile de lin transformé en produit solide par cuisson et dont les caractéristiques sont la finesse, la résistance, la flexibilité et la présentation en lé. Le linoléum continue d’être amélioré et devient un revêtement de sol moderne, hygiénique – on vante ses qualités bactéricides –, résistant, facile à mettre en oeuvre et se prêtant facilement à une grande quantité de décors. à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, il se substitue dans les habitations à de nombreux matériaux qu’il imite : le parquet, la pierre, le tapis d’Orient, le carrelage, la mosaïque... L’impression des motifs au cylindre, puis par flexographie offre une très large possibilité de motifs. La commercialisation se fait d’abord en Grande Bretagne, puis aux états-Unis et en France. La société britannique Lincrusta Walton possède une filiale française dès 1885 puis, au début du XXe siècle, plusieurs fabricants s’installent en France : la Compagnie rouennaise de linoléum et la Société industrielle rémoise du linoléum Sarlino.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50