À la manière de

Suivant Précédent
Paysage avec château fort

Claude-Aimé Chenavard (1798-1838)
France, vers 1830
Eau-forte rehaussée d’aquarelle et de gouache sur papier vélin
Achat, 1912, inv. 18428
© Les Arts Décoratifs / Photo : Jean Tholance

Au lendemain de la sanglante révolution de 1830, un besoin de renouveau émerge progressivement en France. La société française se lasse des aménagements intérieurs et des objets aux formes classiques, inspirés de l’Antiquité gréco-romaine, qui servaient de source d’inspiration depuis les années 1760 environ. Elle manifeste un nouvel intérêt pour les styles qui ont fait la gloire de la France, allant de l’époque gothique ou de la Renaissance aux majestueuses proportions de l’époque Louis XIV et aux formes plus contournées en vogue sous Louis XV. On invente de nouveaux mots pour désigner cette mode qui étonne les contemporains eux-mêmes : le bric-à-brac ou le style fouillis, les bibelots à la cathédrale, troubadour ou rococo. Dans cet art de la mise en scène, les copies sont appréciées pour les ambiances qu’elles permettent de recréer. Elles suscitent de nombreuses inventions techniques qui visent à abuser le regard et permettent de mêler dans les intérieurs le vrai et le faux dans une démarche qui privilégie l’effet final. Le marché de « l’antiquaille » se développe, favorisé par la grande politique de restauration des monuments anciens lancée par le roi Louis-Philippe avec le concours de Prosper Mérimée et de Viollet-le-Duc.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50