Optique hypnotique

Précédent
Roman Cieslewicz. Sérigraphies

Roman Cieslewicz (1930-1996)
Commandité par la Galerie de l’OEil de boeuf, 1974
Papier sérigraphie noir et blanc
Don de l’artiste, 1997, inv. 997.116.15

En 1971, en réponse à la demande du journal Zoom qui avait confié à l’agence MAFIA le soin de concevoir leur annonce pour la presse, Roman Ciesclewicz crée deux versions différentes d’un cyclope moderne. Il choisit dans un magazine deux visages masculins qu’il photographie puis découpe dans le sens de la longueur et rassemble ensuite, en cherchant à déranger l’ordonnance par une symétrie, créant ainsi un être hybride. Avec Zoom I et Zoom II, repris sur l’affiche pour son exposition personnelle « Roman Ciesclewicz Foto-Grafika », il confirme son travail de « chirurgien », le patient étant une nouvelle fois l’image imprimée et ses instruments les ciseaux. Avec cette image de cyclope, Roman Cieslewicz cherche à interloquer, obéissant à l’une des premières missions du graphiste : « Ils [les graphistes] doivent intriguer parce qu’ils ont à faire à des passants, à des esprits saturés d’informations, blasés, à des pensées indisponibles, préoccupées notamment de communiquer et vite » (Jean-François Lyotard). C’est face à ce bombardement quotidien imposé à l’oeil qu’il définit son rôle de graphiste : celui d’un aiguilleur de « rétine ». Cette position, il l’affirme ouvertement quand il crée pour Zoom le visuel « Zoom contre la pollution de l’oeil ». Ces deux collages furent à l’initiative d’un nouveau travail d’atelier, les collages centrés, à laquelle appartient l’image de la Joconde reproduite sur l’affiche de son exposition personnelle à la Galerie l’OEil de boeuf, à Paris en 1974.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50