Le XX<sup class="typo_exposants">e</sup> siècle : les nouveaux rapports de l'art à l'industrie

Suivant Précédent
Vase « Satyres et nymphes »

René Lalique, 1930
Verre soufflé dans un moule à cire perdue, partiellement dépoli à l’acide
H. 31,5 cm
Don de l’artiste, 1930
Inv. 27668
© ADAGP, Paris, 2011

Après un symbolisme dantesque proche de Rodin, les évocations érotiques d’une antiquité bachique apparaissent au début du XXe siècle dans l’œuvre de Lalique et traversent son œuvre avec pour point fort un de ses grands succès, aujourd’hui encore fabriqué, le vase « Bacchantes » de 1927. Tendrement blottis sous l’évasement des parois de cette pièce unique créée en 1930, des couples de satyres et de nymphes bizarrement agenouillés forment le bandeau inférieur du vase traité en haut-relief. Malgré cette riche décoration narrative, c’est surtout le contraste de la stricte division horizontale en deux zones superposées et l’élégante courbure du profil qui confèrent force et majesté à ce vase. Son format est exceptionnel et le moulage à cire perdue ne comporte pas un coulage mais un soufflage, association technique unique dans l’histoire de la verrerie et nécessitant l’usage de l’air comprimé. Trois de ces rares réalisations des années trente furent données par Lalique au musée des Arts décoratifs, avant que ce dernier n’organise en 1933 la première rétrospective du créateur.

J.L.O.

Plan du site   Flux RSS   Contacts   ©   Crédits
Ministère de la Culture     Les Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris - tél. : 01 44 55 57 50